Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche


Edito du Père Dominique AUBERT (ancien Curé d'Anet)


Saint Sacrement
Le Corps du Christ !  Amen !

   Ayant été alerté ces jours-ci, à plusieurs reprises, sur le fait que certaines personnes dans nos assemblées, venant recevoir la Sainte Communion, repartaient en gardant l'hostie sans communier sur place, il est de mon devoir, comme Curé, face à des risques d'actes sacrilèges, de rappeler certaines « règles » pour la Communion et afin de respecter la Présence Réelle de Dieu Jésus-Hostie.
 
  • Sont admis à communier ceux qui sont baptisés et eux seuls.
  • Selon l'avertissement de Saint Paul : « Quiconque mange de ce pain ou boit à la coupe du Seigneur indignement aura à répondre du Corps et du Sang du Seigneur », il faut donc que chacun, avant de communier, examine son cœur et voit s'il est en état de recevoir le Seigneur et si rien, selon les règles de l'Eglise, ne l'empêche de Le recevoir. La communion n'est pas automatique !
  • Il peut alors s'approcher du prêtre, du diacre ou du fidèle laïc qui a reçu la mission de donner la communion, avec respect, et pourquoi pas manifester par un geste (légère inclination, voire génuflexion pour certains) sa vénération devant la Présence Réelle de Dieu dans l'hostie. Je souligne que le prêtre, le diacre ou le fidèle laïc n'est pas plus important que l'hostie qu'il donne. (...)
  • Chacun peut choisir de communier sur la langue directement ou dans la main. Celui qui communie dans la main prendra soin de présenter une main au ministre, en mettant l'autre dessous, pour recevoir l'hostie. On ne prend pas le Seigneur, on Le reçoit. Puis avec l'autre main, il communiera immédiatement devant le ministre. On ne repart jamais avec l'hostie. Elle doit être consommée sur place.
  • Merci à tous les fidèles d'être attentifs à ce que personne ne reparte avec une hostie dans sa main et si besoin est, avec tact et délicatesse, il est de son devoir d'intervenir. Il est de notre responsabilité à tous que le Corps du Seigneur soit respecté.
  • Enfin, chacun repartira calmement à sa place pour un moment d'adoration et d'action de grâce dans son cœur.
Je demande à ce que ces indications soient bien respectées dans toutes nos communautés.

Père AUBERT
(extrait de la Feuille  paroissiale de la Cathédrale de Chartres)

Le Père Jacques POTTIER fait totalement sien ce texte et vous le partage volontiers, tellement il le trouve actuel.