Sites sur Anet...

Recherche
feuille paroissiale du 25 mai au 2 juin
- le Synode et la paroisse  
- denier du culte formulaire ou en ligne
actualités en photos

Avant de devenir fête chrétienne, la fête de Pentecôte était une fête juive. Au point de départ, fête de la moisson où les paysans apportaient au sanctuaire une offrande en signe de reconnaissance. 

​La Pentecôte: fête de l'Esprit Saint,<br/> fête des Chrétiens.
Avec l'ère chrétienne, la fête s'est chargée d'un sens historique : on rendait grâces à Dieu pour le don de la Loi, le 3e mois après la sortie d’Égypte. Le récit de Saint Luc fait discrètement allusion aux signes grandioses qui ont marqué l'alliance du Sinaï : non plus des éclairs, mais des langues de feu et le grand Vent qui balaie les miasmes d'un air confiné. Comme l'expliquera Saint-Paul, la loi de la Nouvelle Alliance, c'est l'Esprit Saint qui la grave dans les cœurs, à savoir l'amour indissociable de Dieu et du prochain. 

La Pentecôte, c'est la manifestation de l’Église au monde, avec la prédication des apôtres, jusque-là apeurés. Avec feu, ils proclament que Jésus est vraiment ressuscité et que, par Lui et Lui seul, on obtient le pardon des péchés. Désormais, c'est l'Esprit qui conduira l’Église. Lors de leur première assemblée, «le concile de Jérusalem », les apôtres oseront écrire l'Esprit Saint et nous mêmes avons décidé (Ac 15,28)... Quelle audace ! Il s'agissait d'assurer la communion entre les communautés, qu'elles soient d'origine juive ou païenne. Communion, un terme important pour comprendre l'action de l'Esprit Saint dans l’Église tout entière comme dans chacun des croyants. 

Nous célébrons la fête de La Pentecôte. Cette fête vient clore le temps pascal et donner tout son rayonnement à la résurrection du Christ. Recevant l’Esprit Saint, les Apôtres sont envoyés dans le monde témoigner de la joie de l’Évangile. Désormais le Christ change de mode de présence auprès d’eux. L’Esprit Saint les accompagne et les guide et c’est sur eux que repose l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Aujourd’hui, c’est nous qui sommes la suite des Apôtres ; nous qui avons reçus les sacrements de l’initiation chrétienne : Le Baptême, l’Eucharistie et la Confirmation ou qui allons les recevoir. Je pense à ces nombreux jeunes  de notre paroisse qui font la première communion, la profession de foi et la confirmation. Avec ces sacrements, nous avons la même mission que les Apôtres. Nous avons à témoigner autour de nous de la joie de l’Évangile.

Comment vivre cette joie si elle ne nous habite pas ? La grâce du Saint Esprit est justement la source même de cette joie qui fait son œuvre en nous et dans le monde, nous ouvrant ainsi à la fraternité des premiers chrétiens dont nous parle les Actes des Apôtres. Ils étaient remplis d’amour et de charité fraternelle. Incarnons au quotidien les gestes de tendresse, de pardon, de compassion, de consolation. Tout cela crée des liens, construit des ponts, invente des chemins, irrigue les plaines arides, ouvre nos cellules intérieures et rompt les chaînes de nos cœurs pour nous identifier au Christ. C’est ce que Saint Cyrille d’Alexandrie exprime quand il affirme que « ce que l’Esprit Saint touche, il le transforme ». Laissons-nous transformer jour après jour pour être témoins du Christ Ressuscité !

Quelques semaines nous séparent des grandes vacances. Pendant ces semaines, continuons de prier pour nos enfants et nos jeunes, nos candidats aux différents examens officiels pour que l’année académique donne de bons fruits de réussite et de succès.

Bonne fête !

Père Jean-Pierre OMVA EDOU