Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

​Tous mes meilleurs vœux !
annonces de la semaine du 22 au 30 janvier

Quand on change d’année, nous avons l’opportunité de revisiter l’année qui vient de s’écouler. Revisiter ce que nous avons vécu, c’est prendre le temps de considérer d’une manière nouvelle les beaux moments comme les plus douloureux.

La Fête de Noël nous replace devant l’amour de Dieu notre Père qui s’est fait l’un des nôtres en la personne de son Fils Jésus. Il est venu dans notre monde se faire proche pour marcher avec nous et nous ouvrir le chemin de la vie en abondance. Dans la mangeoire de Bethléem, l’enfant Jésus était là, et les bergers sont les premiers qui se sont ouverts à lui. Ces bergers sont à voir comme ceux qui veillent sur le troupeau.

Offrir des souhaits et des vœux est quelque chose de beau. C’est vouloir être comme ces bergers qui veulent le bien du troupeau. C’est souhaiter le meilleur pour chacune et chacun… C’est demander pour chaque personne que sa vie soit belle… C’est demander pour le monde qu’il tourne bien et rende témoignage de la richesse de notre humanité ! Alors je formule pour vous tous des vœux de paix dans un monde qui parfois est guidé par la violence, des vœux d’audace pour inventer les chemins de la fraternité, des vœux d’espérance pour croire que l’avenir peut être coloré de tout ce que l’homme fait de beau et de grand.

Je vous souhaite une année pleine de confiance et d’espérance, pleine de rencontres et d’amitiés, pleine de bienveillance et de reconnaissance. Que les épreuves vous soient épargnées. Enfin, je vous souhaite des vœux de Foi, pour que nous osions nous ouvrir à la Lumière et à la Présence du Seigneur qui peut transformer nos vies.

En Jésus-Christ, nous savons que Dieu n’est pas quelqu’un qui se désintéresse de nous. Dieu chemine avec nous dans la réalité de notre existence, dans le quotidien de ce monde, avec les hommes et les femmes, parmi nous, comme un compagnon. Sa présence n’évite pas l’épreuve, mais nous permet de nous appuyer sur lui pour la traverser,  lui qui, à la croix, s’est fait compagnon de nos douleurs, et qui au matin de Pâques, a ouvert une route sur laquelle il nous entraîne, route d’amour, de foi et d’espérance ! Formuler nos vœux dans la prière, c’est finalement souhaiter que ceux que l’on aime puissent, comme nous, avoir Dieu comme compagnon fidèle, aimant et solide.

Bien fraternellement
Père Pierre-Marie Belledent