Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche


16. Je crois à la Vie éternelle


Année de la foi...
Comme elle est belle cette vie, surtout quand à la naissance, les parents perçoivent le premier sourire, puis les premiers balbutiements qui pour eux sont les plus beaux des discours…
 
Lorsque paraît cette vie biologique d’où affleurent déjà les premiers sentiments, on sera heureux de magnifier cette vie affective où le geste de se blottir dans les bras de la mère révèle la beauté de l’affection humaine !
 
Certes, l’enfant ira à l’école. On ne donne plus de bon point, mais le point d’honneur est relevé si l’écolier obtient la première place… vie intellectuelle donc, qui a ses diplômes, et qui nous l’espérons équivaudra à une véritable vie de l’intelligence…
 
Donc, vie biologique, vie affective, vie intellectuelle, et la vie éternelle dans tout cela ? Ce n’est certes pas la cerise sur le gâteau ; venant autant à la racine qu’à la fin de la vie.
 
Dans l’évolution du petit d’homme, espérons que l’on a pensé au baptême qui l’a plongé dans une vie qui vient d’ailleurs… tout simplement du Christ Sauveur. Nous disons bien « Sauveur ». Car la vie biologique (le corps), la vie affective (l’âme), la vie de l’intelligence (l’esprit) ont besoin d’être sauvées, c’est-à-dire de ne pas être fermées sur elles-mêmes. Trois étages d’une même fusée, dont la direction doit être bien assurée, sans cloisonnement non plus : une unité parfaite réalisée par l’Esprit d’Amour du Sauveur qui permettra une trajectoire magnifique, même si quelques ratés ou désaxements se font sentir…
 
« La vie éternelle, c’est qu’ils Te connaissent, Toi et Celui que Tu as envoyé, Jésus-Christ ». Réorientés par Jésus vers le Père, tous nos actes humains sont surélevés. En nettoyant les marmites, faisant le bilan des comptes, ou chantant les psaumes, tout cela ne fait qu’un dans ce domaine où tout a une résonnance éternelle, si tout est vécu dans l’Amour. « Sans la charité, je ne suis rien », dira St Paul, et sous entendu : « dans la charité, je suis tout »… Tout en effet peut être traversé par une dimension divine, joie, douleur, émotions, pensées affectives ou rationnelles.
 
Avant comme après la mort, dans la vision, tout s’achèvera qui fut commencé par le Christ Sauveur. Une vie éternelle, enracinée dans l’ici et maintenant et bien en communion avec l’Eternel. Dieu croit tant en nous qu’il ne faut pas Le décevoir…
 
Vivons de cette vie éternelle qu’Il nous a donnée depuis la Foi de notre baptême.

 
Père Jacques

Tous les éditos