Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche


4 - "Et en Jésus-Christ son Fils unique, notre Seigneur"...


En continuant notre analyse du Credo, nous arrivons à l'essentiel pour nous chrétiens ; car s'il nous est nécessaire de croire en Dieu le Père Tout Puissant, c'est par Jésus-Christ, par sa révélation, sa manifestation sur terre que la découverte du Père devient totale, définitive.

Année de la foi...
Nous entendons quelquefois cette assertion apparemment sensée et plausible, de la part des non croyants : "mais Dieu ne peut pas avoir de fils", tellement nous risquons d'avoir une vision anthropomorphique de Dieu. Mais comment dire qu'il y a une vie en Dieu en dehors de l'idée de génération qui certes ne peut pas être finie et limitée comme chez les êtres humains ; en Dieu elle est illimitée, universelle. Pour nous, un père commence à être père un jour du temps, quand il voit son enfant apparaître de son épouse. Paternité qui, loin d'être universelle, se trouve liée seulement à quelques enfants.
 
En Dieu, il y a cette génération d'un être égal à lui-même, génération surabondante de vie, qu'on appellera son Verbe, sa Parole, son Fils... La liturgie dans le Credo dira "Lumière née de la Lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu". Jésus lui-même affirmera "avant qu'Abraham fut, Je suis !"
 
Certes, Il a commencé d'être dans une nature humaine, en naissant à Bethléem, mais sa personne est divine. A cause de cela tous ses actes humains de sa naissance à la croix, actes portés par sa personne divine, ont une dimension éternelle et sanctifiante pour nous.
 
Lisons l'Evangile, découvrons combien les sentiments, si humains du Christ sont portés par un Amour tel qu'Il ne semble limité par rien, même pas par le rejet infligé par le péché des hommes.
 
A Jésus-Christ, Fils unique du Père, demandons, dans la prière, qu'Il nous attire dans sa filiation. N'est-ce pas la condition pour vivre davantage en frères ?

Père Jacques 

Archives