Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Vaquant... et solidaire!
Vacances ! Ce mot magique évoque l’évasion, pour certains de beaux voyages, pour beaucoup nous l’espérons, une occasion de vaquer à quelques occupations agréables et à une saine détente. Tout cela est tellement légitime, même si nous nous éloignons peu loin et même si nous restons sur place...
 
Nous souhaitons à beaucoup de nos paroissiens de découvrir de nouveaux horizons non seulement géographiques, mais aussi culturels et religieux .Voici enfin un livre en main…Voilà le temps de visiter une église, le temps unique de laisser jaillir du fond du cœur la prière silencieuse ou extasiée devant les beautés de la nature, ou encore le reflet de l'invisible perçu dans la bonté d'un regard.
 
Si nous "sortons" en vacances, si nous "sortons" de quelque façon de nous-mêmes, ce serait tellement bien. Mais, il me semble que nous ne pouvons cependant sortir d’une préoccupation de fond.
Nous devons rester actuellement solidaires de nos frères chrétiens qui souffrent aujourd'hui en Irak.
Le Cardinal Barbarin , toujours engagé, nous a fait part par la presse et la radio de son tourment et des associations de soutien se sont créées.
Si la pensée et la prière ne peuvent apparemment suffire, elles sont déjà un acte du cœur, nous unissant à ces chrétiens dans le mystère de la communion des saints.
 
Ainsi, il est bon de vivre notre repos nécessaire dans ce moment présent des vacances.
Cependant deux accents complémentaires peuvent alterner notre prière.
Tout  d'abord la prière l’action de grâce :
Merci Seigneur pour tout ce que Tu nous donnes dans l’univers de la nature et celui de la grâce.  Dans chaque « Ave », nous saluerons et rendrons grâces pour Celle qui, accueillant le Salut, fut remplie de la grâce divine.
Mais aussi la prière de supplication :
Priez pour nous pauvres pécheurs… pour ce monde dont nous voulons être solidaires. 
 
Ainsi en vaquant, de ci, de là, nous nous rappellerons lucidement que l’histoire du monde, c’est finalement l’histoire d’une liberté qui oscille entre le péché et la Grâce. Que celle-ci domine !
 
Bonnes vacances.
 
Père Jacques