Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Commentaire du Notre Père - 3
"Que ton Nom soit sanctifié"


Notre Père...
« Vos noms sont inscrits dans les Cieux ». Cette parole du Christ montre bien que notre identité et notre vocation, comme notre origine et notre fin sont inscrits dans le cœur de Dieu.
 
Mais Dieu lui-même a un Nom, signifiant sa transcendance, un Nom au-dessus de tout nom qui doit cependant s’inscrire dans notre cœur, puisqu’il est celui d’un Père…"Que ton Nom soit sanctifié". Si ce Nom est identifié avec le nom Amour ou Miséricorde, ces mots restent cependant inadéquats au mystère ineffable.
 
Déjà toute personne humaine ne peut être réductible à ses déterminations ou ses qualités. Celles-ci les plus nobles, comme l’intelligence ou la beauté ne sont qu’un chemin pour découvrir la réalité plus mystérieuse qu’est la personne elle-même. Toute personne ne peut se laisser circonscrire ou définir…tellement elle nous laisse pressentir une parcelle de l’Infini !... Combien plus les trois personnes saintes de la Trinité sont-elles indicibles, impénétrables  dans l’insondable mystère de l’unique nature du Nom divin.
 
Dans cette première demande « Que ton nom soit sanctifié », Jésus insiste non pas pour que la sainteté soit en Dieu lui-même, ce qui est évident, mais qu’elle le soit en nous. Que le nom de Père soit reconnu comme "saint", mot inséré dans–sancti-fier, c'est à dire qu’il soit respecté, connu, aimé de tous les hommes.
 
A Moïse, du buisson ardent, avait jailli un feu qui diffusait le Nom divin : « Je suis celui qui suis » Ex 3/14. Devant Isaïe, dans le temple, les Anges adoraient « Saint, Saint, Saint, Dieu de l’univers » Isaïe 6/3. Ce que nous reprenons juste avant la consécration des oblats du pain et du vin.
 
A la Vierge, l’ange Gabriel révèle : « L’enfant qui naîtra de toi sera le Saint  et tu lui donneras le nom de Jésus » Luc 2/14. Deux syllabes qui unifient la divinité (Je- Je shuwa et sus, Sauveur par son humanité). Jésus lui-même qui réunit l’humain et le divin en sa personne, nous entraîne à louer son Père, et à nous laisser sanctifier par lui.
 
Au baptême, marqué du Nom divin, Dieu a commencé son œuvre de sanctification, de libération. Devant l’Enfant-Dieu de la crèche, nous aurons à cœur d’admirer Celui qui est né, véritablement né de Dieu d’une façon unique. A nous de renaître chaque jour en nous laissant aimer par Dieu. Dire « Que ton nom soit sanctifié », c'est sans doute simplement se laisser aimer par Dieu. S’il est le Très- Haut, nous savons qu’il est descendu très-bas, en notre humanité, devenant petit enfant. Marie comme une bonne mère a appris à Jésus à dire "papa", Père saint ; à son école, il nous faut nous "fier" à l'Amour, Sancti-"fier"  le Nom, nous laisser éclairer, aimer, libérer, fortifier par Lui.
"Que ton Nom soit sanctifié."                            


Père Jacques

Tous les éditos
 

 


ACTUALITÉS ET ÉVÉNEMENTS A VENIR :