Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche


14. "Je crois à la rémission des péchés…"


Année de la foi...
Le péché est essentiellement une distance avec Dieu. Lui ne peut s’éloigner de nous, mais nous nous le pouvons. Ainsi en fut-il de celui qu’on appelle l’enfant prodigue, et cela depuis le début en Adam.
 
Tout retour sur nous-mêmes d’une certaine façon arrête le retour fondamental de la créature vers le Créateur, du fils vers le Père. Que ce soit la loi qui est enfreinte, la conscience qui est brouillée, tout cela empêche ce soleil de l’Amour infini qui ne peut se réfracter en nous. En ce sens tout péché est une offense à Dieu, une diminution de notre être, une paralysie du courant social où aucun mensonge ne devrait ternir la relation humaine. Tout éloignement du Père nous éloigne de nos frères...
 
En réalité, le péché grave est la seule catastrophe qui déséquilibre non seulement la liberté humaine, mais aussi le corps rattaché à la liberté, et le cosmos rattaché au corps. La reconnaissance de notre faute, ne peut être vécue que face à une Lumière qui en montre toute la noirceur. Cette reconnaissance est une œuvre bienfaisante, premier réveil qui permet à l’être humain de s’en sortir… La perception du bonheur et la joie d’être aimé, peut seul retourner le cœur d’un être fermé sur lui-même par orgueil.
 
Pour opérer le retour vers Dieu, il fallait un cœur humain. qui puisse faire le pont vers Dieu, mieux encore, parce qu’il participe à la divinité, qu'il puisse tous nous entraîner à repartir vers le Haut. Ce Coeur humain et divin, médiateur parfait : c'est Jésus. Ce Jésus, le Verbe, le Fils du Père sur la Croix prend non seulement la souffrance humaine, sanction du péché, mais surtout répare par une offrande sublime vers Dieu ce qui a été refusé à l’Amour du Père. St Thomas dira en substance : Dieu le Père a plus de plaisir et de joie à voir le sacrifice d’Amour de son Fils, qu’Il ne souffre de voir l’affront ou l’indifférence de tous les pécheurs. Ceux-ci dans le Christ sont aimés et espérés au retour. Croire à la rémission des péchés, c’est croire à la mission du Rédempteur. Jésus qui veut dire « Dieu sauve » est là pour nous unir à Lui-même et à son Père.
 
L’Esprit d’Amour donné à la Résurrection du Fils, peut être considéré comme une grande absolution sur le monde, et ne demande qu’à se diffuser. Le jour de la Résurrection, Jésus dit aux Douze en soufflant cet Esprit d’Amour sur eux : « Allez... Remettez les péchés, ils seront remis à ceux à qui vous les remettrez, retenus à ceux à qui vous les maintiendrez ».
 
La Miséricorde de Dieu est infinie, il faudra que tous les hommes y croient un jour, ne serait-ce qu’au dernier souffle, lorsque chacun comprendra combien il a été aimé de Dieu. Depuis notre baptême qui nous a plongés mystiquement dans l'amour rédempteur du Christ, chaque jour nous sommes remis de nos dettes, déjà celle de la reconnaissance envers Dieu. Par la contrition, le sacrement de réconciliation, par la joie de se savoir aimé et remis debout, quelle Espérance nous ouvre l'appel de notre Foi ! Croire déjà à la Rémission des péchés, quelle joie !

 
Père Jacques

Tous les éditos