Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Reconnaissons sans hésiter que nous avons eu une suite étonnante de Saints Papes qui ont été déclarés bienheureux ou saints… mais cela non parce qu’ils étaient papes, mais parce que, tout simplement selon les critères de l’Eglise elle-même, ils ont vécu les vertus humaines et chrétiennes d’une façon héroïque dans des circonstances exceptionnelles.

​Comme un chapelet de Saints Papes...
Le dernier en date à mettre en relief est Paul VI béatifié ce 19 octobre dernier. Il a mené avec difficultés après son prédécesseur saint Jean XXIII, le concile Vatican II à son plein développement. Il sut tenir la barre de la barque de Pierre sur les flots mouvementés d’une Eglise exposée à tout vent de doctrine. D'où le fameux "Credo du peuple de Dieu" promulgué à la fin de la turbulente année 1968.

Paul VI a aussi engagé toute son autorité magistérielle dans le lumineux document "Humanae Vitae". Il affirmait alors le point de vue de l’Eglise sur le problème de la régulation des naissances, et de la contraception, prenant une position différente de la majorité de la commission qu’il avait instituée sur ce sujet.

Homme courageux, limpide dans son expression il fut remarqué par sa grande courtoisie, mais aussi son engagement sur l’ouverture de l’Eglise au monde sans se conformer à ses modes.

Jean XXIII et Jean-Paul II ont été canonisés ensemble, et nous avons eu l’honneur d’avoir pour patronage Saint Jean-Paul II, ce pape venu de Pologne, dont l’influence s’étendit sur le monde entier. Il est connu de nous tous, aussi arrêtons-nous un instant sur le prédécesseur immédiat de Jean XXIII, le Pape Pie XII tant calomnié injustement. Enfin l’histoire rattrape et dément par les documents authentiques historiques ce qu’un triste film diffamatoire avait répandu ternissant sa mémoire.

Il semble que notre Pape François interrogé au sujet de Pie XII veuille conduire à terme sa cause, dont il souligne qu’il ne manquait qu’un miracle pour la déclaration de sa béatification.

Un historien Israëlien, Pinchas Lapide, écrit que le rôle de Pie XII a été déterminant pour sauver au minimum 700 000 si ce n’est jusqu’à 860 000 juifs d’une mort certaine. Des témoignages divers fusent en sa faveur, dont le dirigeant Israélien David Ben Gourion et Albert Einstein. Notons les paroles de Golda Meir, Ministre des affaires étrangère de l’Etat Hébreu, le jour de la mort de ce pape (9 octobre 1958) : « Quand notre peuple a souffert un effroyable martyre, la voix du Pape s’est élevée pour condamner les bourreaux et exprimer sa compassion envers les victimes ». Notons aussi que le Grand Rabbin de Rome du temps de Pie XII, converti au christianisme, a choisi le prénom de baptême d’Eugénio en reconnaissance des bienfaits de son ami Pape Eugenio Pacelli.

Revenons à l’actualité de notre bon Pape François dont nous pourrions souligner longuement l’élan chaleureux du cœur pour la mission. Il reste que Benoît XVI, qui fut la risée des médias, n’en est pas moins digne de respect et l’histoire reconnaîtra sa sagesse et sa doctrine clairvoyante et courageuse.

N’oublions pas le peuple de Dieu, les saints de la base, la petite Bernadette ou les époux Martin parents de Sainte Thérèse  et tous les autres saints obscurs fêtés justement à la Toussaint ! Il y aurait même beaucoup à dire sur la sainteté des chrétiens méconnus d'aujourd’hui. Pour le moment, reconnaissons que l’Esprit-Saint a suscité pendant plus d’un siècle "comme un chapelet de Saints Papes", modèles et intercesseurs pour notre Foi.


Père Jacques

Tous les éditos