Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Commentaire du Notre-Père - 10
Mais délivre-nous du mal


Dans cette dernière demande adressée au Père, nous souhaitons être libérés en premier lieu du Malin, le démon, véritable auteur du Mal. Certes, tombant dans la tentation, par sa liberté l'homme coopère au mal moral qu'est le péché et il en est au premier chef responsable. Mais derrière les chutes nombreuses et passionnelles de l'humanité, une puissance maléfique agit. Ne pouvant atteindre Dieu lui-même, son action s'étend le plus possible sur ses créatures. Celles-ci nous paraissent comme encerclées par les péchés fondamentaux que l'on nomme capitaux. Il nous faut les désigner pour les repousser : orgueil, envie, jalousie, luxure, gourmandise, colère, paresse.

Notre Père...
Esclave de ses passions, l'être humain risque d'être paralysé dans sa liberté, obscurci en son intelligence, dévié en sa volonté. Une délivrance est nécessaire ; dans le creux de la vague il faut crier comme les disciples dans la tempête "Au secours, nous périssons !" Dans des cas extrêmes de possession diabolique, seul le prêtre délégué par l'Evêque peut imposer "l'exorcisme". Bien souvent tout prêtre et même le fidèle laïc peut agir sur des infestations ou obsessions dues au Mauvais. Donc, tout fidèle, par la pratique des sacrements et la prière vient à bout de tout péché. La Miséricorde infinie de Dieu relève et guérit en profondeur les cœurs... Tout fidèle surtout dans le sacrement de réconciliation reçu régulièrement peut venir plus ou moins à bout de ses tendances mauvaises.
 
Notons que le combat spirituel durera toujours pour celui qui veut vivre de l'Esprit-Saint. "N'ayez pas peur" nous dit Jésus. A sa suite, le Pape Jean-Paul II a repris cette injonction. Renouvelons notre confiance pour la traversée du voyage, en Celui qui sans cesse nous fortifie. La victoire est assurée par Jésus, avec Jésus, vainqueur sur la croix de tout mal.


 
Nous terminons cette méditation du Notre Père.
Nous l'avons transmise comme d'un premier jet de réflexion personnelle. Bien des ouvrages existent sur ce sujet pour aller plus avant ! Je vous souhaite de goûter sans cesse la Paternité douce et forte de notre Dieu.


 
Père Jacques

Tous les éditos