Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Commentaire du Notre-Père - 7
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour


Continuons la méditation du Notre Père, avec cette demande du pain quotidien. Nous notons d’abord qu’on le reçoit comme un don. Donne-nous aujourd’hui… ce pain qui apparaît comme le fruit du travail et de l’effort des hommes.... Mais justement pas uniquement cela, puisqu’il est don, nous disons « donne-nous », car finalement ce pain dépend de la terre, du soleil, de la pluie, donc indépendamment de notre effort. En vérité, nous nous adressons  au Père, maître des éléments et de tout l’univers, pour humblement recevoir ce qu’Il nous donne.

Notre Père...
Certes, le pain vient de nous, mais encore nous-mêmes nous venons de Dieu, de sa providence, de par nos parents… En final, le Notre Père nous invite à aller à la source de la vie, de la lumière, de l’être.
 
Chaque jour, comme nous avons à recommencer notre tâche, notre travail, chaque jour nous avons à recevoir tout de Dieu. Donne-nous aujourd’hui ce pain… Ce pain symbolise  toutes les réalités matérielles dont nous avons besoin, la nourriture, le toit, le vêtement, le travail, l’Amitié.
 
Dans le Pain matériel demandé d’abord pour bien vivre normalement, les Pères de l’Eglise ont souligné l’autre, le plus vital pour notre âme, la Parole de Dieu, le Pain de Vie, le Pain de l’Eucharistie. Dans certains manuscrits anciens, à la place de l'expression  "panem nostrum quotidianum" que l'on a traduit "notre pain de ce jour" nous avons, dans ces manuscrits, : "panem nostrum supersubstantialem", vous avez deviné le mot supersubstantiel ; les Pères ont donc bien vu et commenté la pensée profonde du Christ : il s'agit de lui même.
 
Tout bonnement nous pourrions dire qu’à chaque prière du Notre Père, nous aspirons d’une façon sous-jacente à l'Eucharistie, à la messe quotidienne. Donne-nous aujourd’hui, ce pain dont nous avons vraiment besoin, le Pain de Dieu.
 
De plus, la « Fraction du Pain », qui est un autre nom de l’Eucharistie renvoie aussi à la nécessité du partage. Par nous, le pain devient don pour les autres.
 
Tout ce temps du Carême nous invite à creuser une nouvelle faim de Dieu, de son Amour ; nous avons à le mendier. « Je suis le Pain de Vie, celui qui me mange vivra par moi ». Seigneur donne-nous ton Pain, pour moi, pour mon frère, pour nous tous. Donne-nous notre Pain. Sachons vraiment Lui dire Merci pour un tel Don.

 
Père Jacques


Tous les éditos