Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Les français s’éveillent douloureusement, la France est frappée, l’ennemi  nommé. La riposte se justifie, mais les paroles du ps 33 résonnent en nos cœurs : « Recherche la paix et poursuis-la ».

​La France et ses valeurs
L’union autour des valeurs, serait-ce celle uniquement de la République des dernières années avec sa conception du mariage, de la famille, du laïcisme, dont les multiples colloques essayent d’en saisir l’esprit ?...

La France se réveille, elle doit s’unir, certes unanime dans le rejet de l’horreur, certes aussi unanime dans le rejet de l’ennemi, mais la France amie de l’Europe se cherche, elle veut se tenir debout. Elle a des racines qu’on ne pourra pas déraciner… Sa Foi doit rester transparente  dans le ciel de son âme : le bleu de son drapeau ! Son Espérance pure de toute erreur historique doit s'ancrer dans l'intégrité de ses mœurs, au delà des corruptions et compromissions politiques particulièrement avec les nations qui soutiennent l'islam intégriste : le blanc du drapeau.  Quant au rouge de son martyre, il est signe de sa Charité plus forte que la haine.

Tous pressentent que nos Pères – d’où vient le mot Patrie – ont  construit notre propre histoire et nous ont donné une certaine idée de la France qui fut chrétienne et doit le rester dans le respect des autres certes, mais on ne peut intégrer les autres que dans la prise de conscience de sa véritable identité.

Le nom de Nation (nation-naître) nous dit que ceux qui sont nés sur le sol de la France ou ont épousé ses mœurs doivent avoir conscience que la culture française, baptisée dans le sang du Christ depuis Clovis, non seulement ne peut se renier mais plus encore doit se réaffirmer clairement dans les valeurs qui ont façonné toute son histoire. 

Lors d'un de ses voyages chez nous, notre saint patron Jean-Paul II a proclamé sous forme d’avertissement cette vocation de la France : « Toi, sagesse des peuples, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » C’est aussi dans ces valeurs-là que la France doit se retrouver, sans exclure l’autre.

En avant ! Que cette nouvelle année liturgique qui commence par l'Avent, nous murisse et fasse éclore sur notre France que l’on voudrait chrétienne les valeurs éminentes de la foi et de l’espérance et de la Charité, sans oublier l'ouverture de l'Année de la miséricorde qui commence ce 8 décembre.            
 
Nous demanderons à Notre-Dame de France de prier pour nous et d'avoir un regard de miséricorde pour notre pays blessé, qui se relève et doit regarder plein d'espérance vers l'Etoile de Noël.


Père Jacques

Tous les éditos