Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Du symbole à la réalité : « Viens, Esprit Saint »


Pentecôte
De l'Ascension à la Pentecôte et tous les jours nous invoquons l'Esprit Saint : le consolateur, l'hôte très doux de nos âmes. Sans Lui, tout est froid et vide de sens. Jésus lui-même devient un simple personnage historique si admirable soit-il... Sans lui, l'Ecriture devient lettre morte, l'Eglise une entreprise de bienfaisance, la mission une propagande...  Allons à la réalité de l'Esprit Saint par les symboles qui révèlent son être.

Le souffle : Il évoque ce vent qui s'insinue partout, l'Esprit est donc force qui nous entraine.

La colombe : Elle évoque la douceur qui repose sur l'âme et y demeure... Comme au début de la création, un oiseau semble « planer sur les eaux », ainsi l'Esprit Saint, colombe mystique qui couve sur les eaux de notre baptême les chastes désirs pour donner la fécondité de l'Amour.

Le feu : Il brûle et purifie, éclaire et réchauffe, ainsi l'Esprit Saint qui donne zèle à notre action apostolique, la soulève, et porte le feu de l'Amour-Charité à nos frères.

L'onction : l'Esprit Saint cherche à imprégner nos cœurs, permet cette intériorité pour être « à jamais avec nous »,  « Je prierai le Père pour qu'Il vous envoie l'Esprit Saint qui sera avec vous à jamais » . Jean, ch.14

Le parfum :  Que l'Esprit Saint  nous permette de répandre la bonne odeur du Christ et de discerner, de « flairer » en chaque situation ce qui est le meilleur...

La langue : Elle repose sur les apôtres comme langue de feu qui embrase; elle donne une intelligence et un langage nouveau pour « dire le Christ »...

L'eau : A la Samaritaine, Jésus dira en proposant l'eau vive : « Si tu savais le don de Dieu ». Implorons cette charité donnée qui est le tout de la vie du croyant. « L'Amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné ». Romains 5/5
Là nous sommes au-delà du symbole, c'est la réalité de l'Amour de Dieu donné, reçu, redonné à Dieu, et à nos frères. Il n'y a rien à dire de plus, ni même à redonner ou donner de meilleur !

 
Père Jacques        

Archives