Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Commentaire du Notre-Père - 9
Ne nous laisse pas entrer en tentation


Il semble que nous allons vers une traduction du « Notre Père », plus juste sans ambiguïté : "Ne nous laisse pas entrer..." plutôt que "Ne nous soumets pas à la tentation".

Notre Père...
Il est évident que Dieu ne peut être sujet de la tentation, il est l’auteur du bien ; en aucun cas il ne peut tenter au mal ; au contraire nous Le prions de ne pas être soumis à ce qui pourrait nous écarter de sa volonté qui n’est qu’Amour et Miséricorde. Certes, Dieu peut nous éprouver pour sonder notre fidélité en vue d’un plus grand bien pour nous.La première tentation renvoie au début de la Genèse où nous voyons le serpent rusé séduire l’être humain pour jouir de sa propre autonomie : "Vous serez comme des dieux".
 
Tapi à ras de terre le démon susurre toujours la même chanson qui devient le moteur de l'histoire personnelle de beaucoup."Vous serez comme des dieux", il s'agit alors d'être le créateur de ses propres valeurs sans aucune référence à une norme objective. Des lois récentes confirment  hélas cette réflexion... Dès le début  de l'histoire de l'humanité nous avons  donc comme le prototype, la tentation de l'autosuffisance, et la fermeture sur soi.
 
St Jean nous parlera dans sa première épître de la tentation de la chair (toutes les formes de concupiscence), celle des yeux ( c'est à dire l’orgueil par la connaissance et la puissance coupées de l’Amour), et la tentation du monde (la séduction du monde avec ses richesses et ses vanités). Tout tournera autour de ces pivots qui désorganisent, désorientent la liberté humaine.
 
Déconnectée de sa véritable origine (Dieu Créateur), comme de sa véritable finalité  (l’Amour du Dieu Père), l’humanité « désaxée » doit passer par le nouvel axe de la croix pour tourner dans le bon sens... En dehors du Plan de Dieu sur la famille et d’une éducation saine de l’homme pour l’appropriation des valeurs du respect et du don de soi, l’être humain restera errant, sa vie sociale ne pouvant être uniquement maîtrisée, par le politique et l’économique.
 
La tentation de nous passer de Dieu, de son Évangile révélé en Jésus, est si lourde de conséquence pour le bien être moral de l'homme. Humblement, prions  Dieu notre Père, de ne pas être soumis, c’est-à-dire de devenir esclave des idoles modernes qui ne peuvent remplacer Dieu. Jean-Paul II, notre nouveau Saint Patron, lors de son premier séjour en France mit en garde contre la tentation fondamentale de croire que l’homme peut être sauvé uniquement par l’homme… Celui-ci semble alors lové sur lui-même comme le serpent rampant bassement sur les réalités uniquement matérielles.
 
Puissions-nous ne pas être soumis à cela !

Qui permettra à l’être humain de se lever dans la lumière, sinon le Ressuscité ?

 
Père Jacques