Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Enfin arrive Mai… Mois normalement fleuri qui devrait mettre un peu de poésie dans notre cœur. Les temps sont durs… est-il nécessaire d’égrener le chapelet de toutes les réalités négatives qui peuvent nous assaillir ?

Mai !
Les yeux bleus de Marie aperçus par Bernadette, ou le sourire de la Vierge aperçu par Thérèse de Lisieux, doivent-ils nous abstraire de notre histoire ? Le rire des enfants existe toujours, les cœurs aimants et dévoués des saints vieillards existent toujours. L’Amour divin s’infiltre encore dans quelques âmes, peut-être chez beaucoup nous l’espérons. 

Prendre humblement son chapelet comme notre saint Patron Jean-Paul II aimait le faire, nous apprend à arpenter notre monde un peu comme lui avec plus d’Espérance. Si la Vierge nous regarde et nous sourit, c’est que la miséricorde du Christ est là : Lui, Il a tout payé sur la croix,  pour nous rendre le Bien de la grâce sanctifiante, volé par la liberté dévoyée des hommes.  Nous croyons  ainsi à l’Amour toujours plus fort.

C’est le mois de Marie, certains le vivront avec le temps fort du pèlerinage du 8 mai à Notre-Dame de Bonne Nouvelle près de Guainville. Pour tous avec le printemps, nous laissons pousser les fleurs de l’Amour par notre offrande généreuse, même si quelques épines sont le lot de tous.

Les nuages roulent toujours, ils cachent le Soleil… Le Soleil qu’est le Christ ne peut être anéanti en nos vies. Dans le feu du Saint Esprit nous l’accueillerons chaque jour. Car dans chaque « Je vous salue Marie » nous disons « prie pour nous, maintenant ». Qu'Elle nous prépare à la  Pentecôte en ce 15 mai et qu'Elle nous achemine au mois du Sacré-Cœur en juin prochain.

Père Jacques

Tous les éditos