Sites sur Anet...

Recevoir les éditos
Rss Rss

Recherche

Pendant tout ce temps de Pâques qui s’écoulera jusqu’à la Pentecôte, le Seigneur ressuscité nous rejoint de multiples façons. La rencontre la plus directe se réalise dans l’adoration de l’Eucharistie, même si la rencontre se fait dans l’obscurité de la Foi.

​Chercher les signes du Ressuscité...
La petite Thérèse, dans une magnifique parabole, insiste pour dire que bien souvent dans la prière elle trouve son bonheur « à fixer son regard sur le soleil divin. » Elle n’est pas un aigle qui peut s’élever avec facilité vers Dieu. Mais comme un petit oiseau, elle a le regard et le cœur sans cesse tournés vers Dieu. « Pauvre petit être faible », même si les nuages ou la pluie dissimulent les rayons du soleil elle continue son « office d’amour ». « Quel bonheur pour lui de rester là quand même, de fixer l’invisible lumière qui se dérobe à sa foi !!! » Cette attitude justifie la joie de l’adoration eucharistique qui nous aide à sortir de nous-mêmes. 

Certains trouveront plus facilement dans l’oraison le Christ en eux-mêmes. Car certes il faut revenir à ce fondement de notre grâce baptismale en nous, lieu de la présence divine, mais certains de nos contemporains sont si blessés qu’il leur est presque impossible de se décentrer d’eux-mêmes et de leurs souffrances pour se centrer sur la présence du Christ en eux. C’est pourquoi en ce temps pascal, privilégions cette rencontre du Christ ressuscité dans l’adoration eucharistique.

Les humbles et pauvres "espèces" du Christ ressuscité, c'est à dire ses apparences extérieures se manifesteront bien sûr aussi en notre prochain, comme pour Marie-Madeleine. Celle-ci fait l’expérience de celui qui, si proche d'elle, se fait deviner sous l'aspect d'un humble jardinier ; comme pour elle,  Jésus se cache sous l’humble figure de celui qui s'approche de nous, et sur nos routes d'Emmaüs Il  rejoint tous les pèlerins que nous sommes en quête d'Espérance. Que de signes qui révèlent le Vivant... En l'Eucharistie, en nous, au détour d’un visage, d’une parole et surtout de Sa parole, la Parole de son Evangile !

Certains trouveront Dieu dans la nature  et il a été noté très justement : "On peut prier Dieu dans la forêt, devant la mer, la montagne ou le désert, c’est la grâce de la louange, et St Paul invite à prier sans cesse. Mais ce n’est pas la nature qui nous a sauvés !"

A chacun de trouver son chemin de grâce, pour se laisser rejoindre par l’Ami Divin. Qu'Il "souffle"(Jn 20/ 22) sur chacun de nous, comme Il l'a fait sur ses disciples le jour de Pâques en leur disant "La Paix soit avec vous". Cette Paix qui vient d'en haut et du dedans sera dans nos tristesses de la vie le plus beau Signe de sa Présence de Ressuscité !


Père Jacques